Ashtanga Yoga : ce qu’il est et comment le pratiquer

Savez-vous ce qu’est le yoga ashtanga ? Dans cet article, nous vous parlons de ses origines et des principales caractéristiques qui le distinguent des autres styles. 1 Ce que c’est Le mot Ashtanga a deux significations. Il signifie littéralement « huit » et fait référence aux huit branches du yoga, qui sont : .Nyama (observance) ; .Yama (abstinence) ; .Pranayama (contrôle de l’énergie par la respiration) ; .Pratyahara (contrôle des sens) ; .Asana (postures) ; .Dharana (concentration) ; .Samadhi (contemplation) ; .Dhyana (méditation). En même temps, il indique un style appelé Ashtanga Vinyasa yoga, qui est une pratique basée sur la combinaison de la coordination des mouvements (ou postures) et de la respiration correcte. Ce type de yoga descend à son tour d’un texte ancien appelé Yoga Korunta. Le principal promoteur de la discipline est Pattabhis Jois qui, au début des années 1900, a contribué à sa diffusion principalement en Amérique puis dans le monde entier. C’est à lui que nous devons également la définition de certains aspects fondamentaux de l’Ashtanga. Examinons-les en détail. Vinyasa Vinyasa, comme mentionné ci-dessus, est basé sur l’équilibre entre les mouvements et la respiration, suggérant une respiration pour chaque mouvement. Tout cela a un but, celui de purifier le corps et le système nerveux grâce à la chaleur du sang, qui permet au sang de mieux circuler, de nettoyer les organes internes tout en assouplissant les muscles. Tristhana Tristhana est composé de deux éléments qui doivent être utilisés en même temps pour une exécution correcte de l’exercice, et ce sont les asanas qui élastifient le corps, suivis de la respiration, composée bien sûr des deux phases (expiration et inspiration). Effectuer des respirations profondes et intenses augmente la température du corps et purifie le système nerveux. Enfin, le regard ou Dristhi qui correspond à l’endroit sur lequel il faut se concentrer lors de l’exécution des différentes postures. On choisit généralement de diriger son regard entre l’un de ces points : le bout du nez, les mains, les pieds, le nombril. 2 Les exercices La pratique de l’ashtanga yoga implique donc d’effectuer chaque jour des asanas strictement debout, tout en respectant le repos hebdomadaire, qui est traditionnellement le samedi. L’Ashtanga est une pratique très exigeante et n’est donc pas recommandée aux personnes âgées ou à celles qui ne sont pas en bonne condition physique. Il existe au total six séries d’Ashtanga yoga, divisées en première, deuxième et troisième séries, cette dernière étant divisée en trois autres niveaux A, B, C. Les deux premières sont les plus importantes et surtout les plus pratiquées, la troisième, y compris ses sous-séries, est pratiquée par un très petit nombre de personnes, surtout les plus enthousiastes. Toutes les séries ont quelques caractéristiques communes qui sont : .deux salutations au soleil avant chaque séance d’Ashtanga. Appelés Surya Namaskar A et B, ils doivent être exécutés 3 à 5 fois et ont pour principal objectif de stabiliser la respiration, permettant ainsi au corps d’entrer dans une phase de relaxation et de concentration, éléments clés pour une exécution correcte ; .une séquence de postures, ou mieux définies comme les principaux asanas, à exécuter debout, bien sûr, dans le but de préparer le corps et de l’éveiller par une « activation de l’énergie ». Enfin, une série de clôture de l’exercice, qui reste commune car sa fonction est de faire atteindre à chacun son « pic d’énergie » maximum. Dans cette phase, la respiration est généralement plus détendue, les muscles sont bien étirés et donc plus légers et l’attention se porte sur l’intérieur de son propre corps. 3 Première série La première série aussi appelée Chikitsa Yoga, sert à équilibrer le corps et l esprit, elle peut même être considérée comme une thérapie. Il commence, comme nous l’avons déjà mentionné, par la salutation au soleil, puis se compose de 75 asanas exécutés idéalement en deux heures maximum. Grâce aux différentes postures, il crée une  » ouverture  » du corps qui, une fois obtenue, permet aux hanches de s’ouvrir, élément fondamental pour une séance réussie. En effet, l’ouverture des hanches permet l’accès à la colonne vertébrale et par conséquent au système nerveux, principale base de travail du yoga. Elle se termine par la phase finale de relaxation dans la pose du « cadavre » ou Savasana. 4 Deuxième série Le passage de la première à la deuxième série est un moment très délicat, la complexité des postures augmente et par conséquent seuls ceux qui ont correctement assimilé le déroulement et les différents asanas de la première série peuvent ensuite passer à la deuxième. Appelé Nadi Shodhana, il a pour principale fonction de nettoyer les canaux internes où passe le « prana », ou plus simplement l’énergie vitale. Il se compose également d’une série d’asanas qui peuvent idéalement être effectués en 75 minutes environ. Essayez des milliers de centres sportifs et des centaines d’activités différentes En savoir plus