Vinyasa Yoga, la variante dynamique qui renforce le corps et l’esprit.

Avec des caractéristiques modernes et dynamiques, le Vinyasa Yoga est une pratique qui mélange et réinterprète les mouvements de deux autres styles : Ashtanga et Iyengar. Cet article offre un aperçu approfondi des caractéristiques de cette discipline, de ses bienfaits et des différents asanas qui la composent. 1 Les caractéristiques Comme prévu, le Vinyasa Yoga est une pratique qui découle de l’union de certains principes appartenant à la fois à Ashatnga et à Iyengar et se caractérise par des mouvements dynamiques soutenus par la respiration. En fait – précisément en raison de ses caractéristiques particulières – le Vinyasa est aussi souvent appelé yoga dynamique. Le mot « Vinyasa » est d’origine sanskrite. En particulier, « vi » signifie « d’une manière particulière », tandis que « nyasa » correspond à « positionnement ». C’est pourquoi on lui donne le sens de « faire quelque chose d’une manière spéciale ». Un autre mot qui caractérise ce style est « flow » qui signifie « couler ou s’écouler » et fait référence à la transition entre les positions. Le Vinyasa Yoga Flow est similaire aux autres styles par l’importance accordée à l’exécution correcte des asanas et hérite de l’un des postulats de base du yoga : l’alignement parfait du corps lors de l’exécution des mouvements. Ce qui le différencie le plus est la fluidité des mouvements dans le passage d’une asana à l’autre et la plus grande force musculaire requise pour sa pratique.Encore une fois, le contrôle total de la respiration est central dans le yoga dynamique, car elle constitue une aide essentielle pour le changement de position : tout mouvement doit être effectué à partir d’elle. De plus, dans cette activité, la lenteur, l’élégance et l’agilité se conjuguent, créant des mouvements semblables à une danse agréable. 2 La séquence Étant un mélange de plusieurs styles, le Vinyasa Yoga Ashtanga donne des idées pour la création de multiples chorégraphies qui diffèrent selon le niveau et les caractéristiques de la classe. L’exécution séquentielle des postures est une autre caractéristique distinctive de la variation. Ici, la liaison des asanas entre eux par des mouvements de transition est fondamentale. En particulier, nous pouvons en souligner trois. Adho mukha svanasana La posture du chien couché. La position de départ est sur un tapis en position quadrupède, avec les bras tendus et les pieds légèrement écartés. A partir de cette position, il faut former un V inversé. Il est donc nécessaire de se soulever, en essayant de poser les talons sur le sol, en étirant au mieux le dos et les bras. La position doit être maintenue pendant quelques instants – avec une respiration contrôlée – et relâchée lentement à la fin. Chaturanga dandasana C’est la position du bâton sur le sol. Après vous être positionné sur le tapis, les genoux et les mains fermement posés sur le sol, prenez la position du chien tête en bas. Continuez en déplaçant votre torse vers l’avant tout en gardant votre dos et vos bras droits. À partir de là, pliez les coudes, dans un mouvement lent, jusqu’à ce que votre poitrine touche le sol. Tout en continuant à respirer, maintenez la position pendant quelques instants, puis relâchez-la lentement. Il s’agit d’une position fondamentale pour le flux mais, en même temps, assez complexe à réaliser. S’il est mal exécuté, il provoque des problèmes aux poignets, aux articulations ainsi qu’au bas du dos. Urdhva mukha svanasana C’est la position du chien tête haute. On commence avec le ventre face au tapis, les jambes écartées de la largeur des hanches et l’arrière du pied pointant vers le sol avec les orteils bien étendus. Avec les mains positionnées sous les épaules et les coudes sur les côtés, soulevez lentement votre poitrine, en soulevant légèrement votre bassin. Les épaules doivent rester droites et bien ouvertes tout au long du mouvement. Vous passez ensuite à la position du cobra, en étirant le dos, le cou bien tendu et détendu. Idéalement, la tête doit également être ramenée en arrière. Maintenez la position pendant quelques instants et revenez lentement à la position de départ. On commence donc par Adho Mukha Svanasana, puis on passe à Chaturanga Davanasana et Urdhva Mukha Svanasana, pour terminer par un retour à Adho Mukha Svanasana. Il s’agit de la partie centrale de la séquence de la Salutation au Soleil, commune à plusieurs types de yoga et qui a une double fonction : fortifier le corps et réchauffer les muscles avant et pendant la pratique. 3 Les positions Le yoga dynamique réutilise les positions des autres styles. Comme nous l’avons précisé à plusieurs reprises, ce qui la distingue, c’est avant tout son mode d’exécution et ses séquences. Étant donné qu’elle s’inspire également de la variante du yoga Iyengar, il est possible que certaines positions soient effectuées avec des outils de soutien tels que des cordes, des bancs, des chaises, etc.En plus des positions énumérées dans la séquence du soleil, d’autres peuvent être effectuées. Examinons les plus courantes. Navasana AKA posture du bateau. Pour réaliser cet exercice, il faut se tenir debout sur le tapis, le ventre vers le haut, les bras le long du corps et les paumes vers le bas. Commencez par lever vos jambes, vos bras, vos épaules, votre tête et le haut de votre poitrine en expirant. Dans cette étape, il est important de rester concentré et de contrôler le bas du dos du mieux que vous pouvez. Continuez en positionnant les jambes et les bras à un angle d’environ 30° et en vous relaxant avec une respiration contrôlée. On continue en étendant les bras vers les genoux, en continuant à placer les mains vers le bas. La position finale doit être maintenue autant que possible et détendue avec précaution. Matsyasana AKA pose du poisson. On commence sur un tapis en position padmasana (assis avec les jambes papillon et les paumes de mains jointes). En maintenant la position, vous vous allongez, le dos bien détendu sur le tapis, les mains près des oreilles, les paumes tournées vers le sol. À partir de là, les paumes des mains poussent sur le sol tandis que le torse et la tête se détachent du sol, en faisant reposer le sommet de la tête sur le sol. Puis continuez en déplaçant les mains vers les cuisses, les coudes reposant sur le sol. À ce stade, vous devez respirer encore plus et vous détendre, en maintenant la position jusqu’à ce que l’effort physique devienne une gêne. Lorsque cela se produit, relâchez la position lentement, en relevant la tête et en maintenant les épaules éloignées des oreilles. Terminez l’exercice en étendant une jambe à la fois, en procédant lentement et prudemment. D’autres postures que le professeur peut inclure dans la séquence sont, par exemple : 1.Ardha Matsyendrasana (posture du Seigneur des Poissons) ; 2.Bhujangasana (posture du cobra) ; 3.Shalabhasana (posture de la sauterelle) ; 4.Dhanurasana (pose de l’arc) ; 5.Uttanasana (pose debout de la flexion avant) ; 6.Trikonasana (pose du triangle) ; 7.Marjariasana (pose du chat) ; 8.Bitilasana (pose de la vache). Pourquoi ce style est-il si bon pour vous ? Est-ce que tout le monde peut le faire ? Y a-t-il des contre-indications ? Le yoga Vinyasa aide-t-il à perdre du poids ? 4 Les avantages Comme de nombreux autres types de yoga existants, le yoga dynamique présente également plusieurs effets bénéfiques qui peuvent être observés après une pratique constante. La méditation et la relaxation ont une excellente influence sur l’humeur et permettent de contenir le stress et de réduire les tensions. Grâce à sa préférence pour certaines positions qui imposent une extension de la colonne vertébrale vers l’arrière, ce style affecte particulièrement la courbure vers l’avant du dos et des épaules, modelant et corrigeant la posture. On constate également une amélioration du système musculo-squelettique, qui est stimulé et renforcé. Les asanas pratiqués entraînent également une forte décompression des vertèbres, qui deviennent beaucoup plus fortes et plus souples. Tout cela profite encore plus au dos en réduisant la douleur et l’inconfort de la colonne vertébrale. Toutes les améliorations au niveau musculaire optimisent également les performances dans d’autres sports, car elles permettent une meilleure connaissance et une plus grande découverte de soi et de son corps. En outre, le yoga dynamique aide à rester en forme, active le métabolisme et facilite la perte de poids. 5 Les contre-indications Contrairement aux autres types de yoga, qui – en général – sont toujours fortement recommandés pour toute personne sans restriction d’âge particulière, ce style ne l’est pas. Les raisons de réserver sa pratique aux plus expérimentés résident principalement dans le dynamisme des mouvements et la force requise. En effet, pour pouvoir exécuter les différents enchaînements en toute sécurité, l’élève doit avoir un physique solide et souple. Bien que ces compétences puissent être acquises par tous, il faut du temps et un exercice continu. C’est pourquoi il est déconseillé aux femmes enceintes qui ne pratiquent pas régulièrement le yoga, aux personnes ayant des difficultés articulaires, à celles qui ont subi des blessures, aux personnes âgées et – enfin – à celles qui ne sont pas encore suffisamment entraînées. L’une des meilleures façons de trouver son équilibre psychophysique est de s’approcher d’une ou plusieurs activités sportives que nous pouvons intégrer dans le déroulement de notre journée et qui correspondent le mieux à nos caractéristiques. Il existe différents types de yoga qui peuvent nous aider à méditer et à nous détendre, et il n’est possible de trouver celui qui convient le mieux qu’après l’avoir essayé soi-même. Essayez des milliers de centres sportifs et des centaines d’activités différentes En savoir plus